Le MRAX se porte partie civile contre M. De Wever | MRAX

bartjavol

 

Le 23 mars 2015, le Député-Bourgmestre d’Anvers et Président de la NVA, M. Bart De Wever, tenait les propos suivants sur la chaîne flamande VRT :

 

« Nous avons autorisé la mauvaise sorte de migrants (à venir) en masse. (…). Je n’ai jamais rencontré un migrant asiatique qui se dise victime de racisme ». 

Considérant que le racisme était une notion « relative » et trop souvent invoquée comme excuse pour justifier des échecs individuels, il visait la communauté marocaine en particulier en déclarant :

« Surtout les Berbères. Ce sont des communautés fermées, avec une défiance envers les autorités ». 

Convaincu du caractère raciste et pénalement répréhensible des propos tenus devant une large audience, le MRAX avait exigé de M. De Wever qu’il s’excuse publiquement, ce qu’il avait refusé.  Notre mouvement avait alors annoncé qu’il se constituerait partie civile auprès d’un juge d’instruction[1]. Ce qui a été fait ce vendredi 8 janvier.

Par ailleurs, une plainte a également été envoyée devant le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, M. Nils Muižnieks, afin qu’il prenne position quant aux propos tenus par M. De Wever.

« …je demanderais moi-même au président de la Chambre, Siegfried Bracke, de lever mon immunité parlementaire. »

Nous mettons maintenant M. De Wever face à ses responsabilités et l’enjoignons de donner suite à son engagement en renonçant dès aujourd’hui à son immunité parlementaire.

Le racisme est un délit, pas une opinion !

 

Carlos Crespo – Président du MRAX

[1] Communiqué de Presse du MRAX, « Errare humanum est perseverare diabolicum » du 1er avril 2015

 

Source : Le MRAX se porte partie civile contre M. De Wever | MRAX